Gâteau de crêpes citron et mascarpone

IMGP7926

Les temps sont durs mais il y a une chose sur laquelle je ne déroge pas : la nourriture ! Par exemple, si j’hésite entre un gâteau au citron et un gâteau à l’orange, ben j’prends les 2 ! Et comme les livres de cuisine ont un rapport avec la nourriture, je ne déroge pas non plus 😉 De ce fait, j’ai acheté un magnifique, gros et beau livre intitulé « Super gâteaux – qui sera le plus gourmand ».

003110087

Toute résistance était inutile donc je n’ai pas résisté ! Je garde mes forces pour jouer avec mon fouet… de cuisine bien sûr !

Bref, le 1er gâteau à avoir été testé est ce très bon gâteau de crêpes. Il y a longtemps que je voulais tester un gâteau de crêpes mais faire des crêpes est un peu long et ça m’ennuie donc j’avais attendu la meilleure occasion qui s’est présentée dès l’instant où j’ai vu la photo dans le livre. Bien sûr, mon gâteau n’a pas la même tête que celui du livre mais je l’aurai un jour… je l’aurai !

IMGP7938

Le livre prévoit du lemon curd à faire soi-même mais j’ai acheté de la confiture de citrons de menton pour gagner du temps. Il prévoit aussi un sirop de myrtilles à la vanille mais j’ai zappé ce passage là. Je vous mets la version du livre.

Ingrédients :150g de farine, 4 oeufs, 1 càs d’huile végétale, 500 ml de lait, 1 càs de graines de pavot, 500g de mascarpone, 50g de meringues émiettés – pour le lemon curd : 1 feuille de gélatine de 5g, 3 oeufs, 4 jaunes d’oeufs, 2 càc de zeste de citron finement râpé, 125 ml de citron, 220g de sucre en poudre, 250g de beurre coupé en cubespour les myrtilles à la vanille : 1 gousse de vanille, 110g de sucre en poudre, 60 ml d’eau, 1 bande de 5cm de zeste de citron, 250g de myrtilles

Préparez le lemon curd : faites ramollir la gélatine dans un bol d’eau froide pendant 3 minutes puis essorez -la. Mélangez les oeufs, les jaunes d’oeufs, le zeste et le jus de citron, et le sucre dans un saladier. Posez-le sur une casserole d’eau frémissante et faites cuire la préparation au bain-marie pendant 10 minutes environ, en remuant, pour qu’elle épaississe et nappe le dos d’une cuillère. Incorporez le beurre, morceau par morceau, en mélangeant bien entre chaque ajout. Ajoutez la gélatine et remuez pour la faire dissoudre. Laissez refroidir, couvrez et placez 3 heures au moins au réfrigérateur.

Préparez les myrtilles à la vanille : coupez la gousse de vanille en deux dans la longueur et grattez les graines au-dessus d’une petite casserole puis ajoutez la gousse, le sucre, l’eau et le zeste. Faites chauffer à feu doux, sans faire bouillir, jusqu’à ce que le sucre soit dissous puis portez à ébullition. Baissez le feu et laissez mijoter 3 minutes. Hors du feu, incorporez les myrtilles. Laissez refroidir.

La pâte à crêpes : mettez la farine dans un saladier et faites un puits au centre. Incorporez le mélange oeufs-huile-lait pour obtenir une pâte lisse. Filtrez la pâte au-dessus d’un grand pichet et ajoutez les graines de pavot. Laissez reposer 30 minutes.

IMGP7923

Mélangez la pâte. Faites chauffer une poêle huilée de 20cm de diamètre. Versez 60 ml de pâte dans la poêle en la faisant tourner pour la recouvrir de pâte. Faites cuire les crêpes à feu doux ; vous devez obtenir 15 crêpes.

Mon astuce : fouettez le mascarpone, il sera plus facile à étaler sur les crêpes.

Placez une crêpe sur un plat et nappez-la de 60 ml de lemon curd. Recouvrez-la d’une autre crêpe et nappez-la de 60 ml de mascarpone (je n’ai pas pesé à chaque fois ce qui explique que mon gâteau ne ressemble pas à celui du livre). Répétez l’opération avec 12 autres crêpes, le reste du lemon curd et du mascarpone, en terminant par une crêpe. Intercalez des morceaux de meringue pour relever les bords des crêpes. Garnissez le gâteau de myrtilles avant de servir.

IMGP7928

Astuce : vous pouvez tout préparer à l’avance. Empilez les crêpes en les séparant par une feuille de papier sulfurisé. Mettez le lemon curd dans une boite hermétique. Conservez le tout au réfrigérateur.

IMGP7935

Tiramisu pain grillé perdu-fraises-Nocciolata

 

En ce vendredi ensoleillé, je vais vous conter l’histoire de cette idée de dessert…

Hier, à la cafet’ du boulot, c’était repas italien (probablement en l’honneur du grand manitou italien qui a pointé le bout de son nez… et bien plus encore !… oh mais à quoi pensez-vous, enfin ?!… rien de politiquement incorrect rassurez-vous !)

Il y avait plusieurs desserts au choix. Rien de transcendant, j’ai pris une île flottante au café et pour cause ! Je n’avais pas vu le magnifique tiramisu fraises Nutella qu’on nous proposait !… Bref, j’ai mangé mon île flottante au café… en regardant Marion manger son tiramisu fraises-Nutella (alors que soi-disant elle est au régime et que soi-disant elle est allergique aux noisettes… ça devait être du Nutella sans noisettes… je dis ça…;-))

La chipie m’en a reparlé l’après-midi (elle avait envie d’en parler !) et 1/2 heure plus tard, j’entendais en bruit de fond une autre collègue qui parlait de ça aussi ! C’est un complot me suis dis-je !

Alors pour conjurer le sort, j’ai décidé de le faire moi-même ce dessert ! Sans recette sous les yeux et ensuite d’en parler sur ce blog ! Non mais !

En revanche, je n’ai pas de Nutella chez moi. Mais j’ai mieux, puisque ça peut s’apparenter à du Nutella mais c’est bio, sans huile de palme et pour le coup il vient d’Italie… lui ! Il s’agit du Nocciolata que j’ai découvert dans ma box Gastronomiz de septembre. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce produit, c’est ici.

Selon le très pointu répertoire des saveurs que je me suis procuré, l’alliance fraises chocolat est décevante, mais moi, je valide !

Vous voici la recette :

400g de mascarpone, 50g de sucre, 3 oeufs, 250g de fraises (il reste encore des mara des bois à la légumerie d’Eysines), du Nocciolata (ou autre pâte à tartiner), du pain grillé perdu (que j’ai fait pour l’occasion mais si vous avez des boudoirs ou autres biscuits ça ira plus vite. Dans ce cas il faudra les tremper).

Coupez le pain perdu en petits morceaux. Lavez, coupez les fraises et les mélanger avec un peu de sucre.

Séparez les blancs des jaunes. Mélangez les jaunes avec le sucre. Ajoutez le mascarpone et mélangez bien. Montez les blancs en neige et incorporez-les au mascarpone.

Dans un moule à charlotte (ou verrines ou autres petits contenants), mettez les petits morceaux de pain, les fraises, une cuillère à café de Nocciolata (ou une cuillère à soupe pour les plus gourmands) et finissez par le mascarpone. Mettez au frigo histoire de dire que vous avez patienté et dégustez.

tarte aux mûres à la pâte filo (feuille de brick)

 

Il y a une semaine, nous nous sommes enfoncés dans la campagne dans le but de trouver quelques mûres. Oui, on ne s’enfonce pas dans la campagne sans raison… Pour certains, c’est dans le but de trouver l’amour dans le pré, moi c’est pour trouver à manger ! Et comme je connais l’endroit, nous avons réussi à en cueillir plus d’1 kilo. Oui Madame !

Après en avoir mangé quelques-unes sans ménagement (on a attendu la saison assez longtemps quand même !), j’ai décidé d’en faire une tarte. Oui mais voila, je n’avais pas envie de faire la pâte moi-même et je n’en avais pas de toute prête dans le frigo. Même pas grave puisque mon frigo renfermait un autre trésor : des feuilles de brick ! La pâte de cette tarte sera donc en feuilles de brick.

J’ai ensuite fait appel à Jamie Oliver pour qu’il me souffle une idée pour cette tarte.

J’ai eu la réponse page 287 de son livre l’Italie de Jamie (d’ailleurs, quand j’aurai des figues à ma disposition, j’irai tout droit à la page 279 puisqu’il y a une tarte extraordinaire – selon lui). Jamie dit que vous pouvez faire cette tarte avec à peu près tous les fruits rouges et même les mélanger.

Alors bien sûr, la tarte de Jamie ne ressemble en rien à la mienne mais il a fait sa pâte lui même et il a utilisé moins de fruits que moi.

Voici la recette :

1 pâte brisée (4 feuilles de brick pour moi), 1 gousse de vanille, 300 g de mascarpone, 10 cl de crème liquide, 3 C à soupe de sucre, 310 g de mûres (j’en ai mis plus), 3 c à café de muscat (je n’en ai pas mis), 2 c à soupe de confiture de mûres ou de framboises (je n’en ai pas mis).

Version de Jamie : beurrez un plat à tarte de 28 cm. Préchauffez le four à 180 °C (th. 6) et faites dorer votre pâte pendant 12 minutes.

Fendez la gousse de vanille en deux et raclez les petites graines noires avec un couteau. Mettez le mascarpone, la crème, la vanille, le sucre et le muscat dans un saladier et fouettez jusqu’à obtenir un mélange brillant.

Une fois la pâte refroidie, étalez la crème sur le fond à l’aide d’une spatule. Répartissez-la sur toute la surface puis recouvrez avec les mûres – posez les juste sur la crème.

Faites fondre dans une petite casserole 2 c à soupe de confiture avec 3 ou 4 c à soupe d’eau. Fouettez pour obtenir un sirop léger, puis à l’aide d’un pinceau à pâtisserie, nappez les mûres de sirop.

Ma version : mettez 4 feuilles de brick dans le moule à tarte, répartissez le mélange à la crème sur les feuilles, recouvrez avec les mûres et enfournez 10 min.

Cette tarte est meilleure le lendemain… je trouve.