Banana bread

IMGP9450

Le banana bread… « Le grand rédempteur des bananes immangeables » (Le répertoire des saveurs de Niki Segnit)

Je me soupçonne de n’acheter des bananes que dans le but de les faire noircir et de dire « rhoo les bananes vont se perdre, je vais faire un banana bread ! »…

C’est la deuxième fois que je fais celui-ci. C’est une valeur sûre. Il peut se manger au petit déjeuner ou au goûter. Il contient de la cannelle mais vous pouvez vous en passer si ce n’est pas votre truc. Idem pour les pépites de chocolat mais il sera plus attractif avec ! Si vous êtes joueur, vous pouvez remplacer les pépites par des cacahuètes non salées et/ou remplacer la cannelle par du café en poudre.

Cette recette est issue du livre de Marc Grossman « New York, les recettes cultes ». Je vous ai déjà parlé de Marc Grossman ici (gâteau mousse au chocolat), ici (muffins à la myrtille) et là (muffins banane cannelle). Une valeur sûre j’vous dis !

IMGP9448

Voici la recette (préparation 20 minutes, cuisson 55 minutes)

Ingrédients secs : 210g de farine, 1.5 c à café de levure, 1 c à café de cannelle, 1 c à café d’extrait de vanille.

Ingrédients liquides : 65g de sucre brun, 5 c à soupe d’huile de tournesol, 2 oeufs, 175g de crème fraîche épaisse.

Garniture : 165g de banane, coupée en petits dés ou écrasée avec une fourchette (soit 1 banane et demie) – 110g de chocolat coupé en petits morceaux

Préchauffer le four à 180°C (four à chaleur tournante). Beurrer et fariner le moule.

Mélanger les ingrédients secs, battre les ingrédients liquides. Incorporez la banane à la préparation liquide et le chocolat à la préparation sèche.

Amalgamer les deux préparations sans trop travailler la pâte.

Remplir le moule de pâte au trois quarts de la hauteur. Enfourner pendant 45 minutes. Recouvrir d’un papier d’aluminium et poursuivre la cuisson encore 10 minutes.

Laisser refroidir avant de servir.

Vous pouvez aussi utiliser des moules à muffins. Dans ce cas là, réduisez le temps de cuisson à 25 minutes.

IMGP9449

Gâteau mousse au chocolat

IMGP6872

Très chers amis, c’est avec une joie immense que je vous retrouve enfin ! Quatre mois après mon déménagement, je suis enfin reconnectée à l’internet intergalactique (ou presque, grâce à une clé 3G) !

Je suis excitée comme une Liliane qui aurait retrouvé son Manu  (si tu ne connais pas scènes de ménages, tu as raté ta vie !) ou joyeuse comme Mireille l’abeille qui retourne butiner ses fleurs au printemps !

Pendant ces 4 mois, j’ai continué à faire des gâteaux, des tests, des petits plats, plus ou moins convaincants. J’ai continué à acheter des livres (rien a changé) mais pour mon retour, je vous propose un gâteau au chocolat !

Alors attendez ! J’en entends là, au fond de la classe, qui disent « ouai bon, encore un gâteau au chocolat… Un gâteau au chocolat j’t’en fais un quand tu veux ! »  Et bien non ! Ou plutôt NON ! Ce n’est pas juste un gâteau au chocolat… C’est le-gâteau-au-chocolat-que-s’il-ne-devait-en-rester-qu’un-après-la-fin-du-monde ce-serait-celui-là ! T’as compris ou j’t’explique ? C’est un gâteau qui a la consistance d’une mousse au chocolat.

Pour ceux de l’autre fond de la classe qui disent « pff chui au régime », désolée je ne peux rien faire pour vous !… En tout cas pas aujourd’hui ! (300g de chocolat noir, 6 œufs, 125g de beurre, 15 cl de crème fraiche… je vous aurais prévenue !)

J’ai trouvé cette grosse pépite dans le livre de Marc Grossman « New York les recettes culte ». Je vous ai déjà parlé de Marc Grossman ici et là. De cette recette, il dit que c’est une expérience chocolatée pure, intense et légère. Je ne peux que confirmer ! J’en ai porté à mes collègues, la critique est unanime, c’est une tchurie ! Je peux vous certifier que c’est une nouvelle sensation ! Votre système nerveux vous remerciera ! Vous m’en direz des nouvelles !

Je vous conseille d’utiliser un moule à charnières (plus facile pour démouler). J’ai trouvé le mien chez Ikea. Ne pensez pas que l’achat d’un moule à charnières soit superflu. Il vous servira aussi à faire des cheesecake.

IMGP6871

Pour un gâteau rond de 24 cm – Préparation : 20 minutes – Cuisson 1h

Ingrédients : 300g de chocolat noir (du bon chocolat, pas du chocolat  « ménage »), 125g de beurre, 2c à soupe de cacao en poudre non sucré (style Van Houten), 6 œufs, 100g de sucre, 1 pincée de sel, 15 cl de crème fraîche, 2ml d’extrait de vanille (j’ai utilisé de la vanille en poudre)

Voici la recette :

Préchauffez le four à 150°C (chaleur tournante). Enveloppez un moule à charnières dans du papier alu pour permettre la cuisson au bain-marie. Si vous zappez le papier alu, l’eau entrera dans le moule. Tapissez le moule d’une épaisse couche de beurre. Saupoudrez de sucre et inclinez le moule pour répartir le sucre de façon homogène.

Faites fondre le chocolat, le beurre et le cacao en poudre au bain marie. Séparez les blancs des jaunes d’œuf. Montez les blancs avec la moitié du sucre et le sel jusqu’à ce que se forment des becs d’oiseau. Battre les jaunes avec l’autre moitié du sucre, la crème fraiche et la vanille pour un mélange onctueux. Mélangez la préparation aux jaunes d’œuf avec la préparation au chocolat, puis incorporez le mélange à base de blancs jusqu’à obtention d’une consistance homogène.

Versez la pâte dans le moule et placez-le dans un plat plus grand. Versez de l’eau bouillante dans le grand plat aux trois quarts de la hauteur du moule à gâteau. Cuire pendant 55 minutes, jusqu’à ce qu’un cure-dent, planté au milieu du gâteau ressorte propre. Sortez le bain-marie du four en y laissant le gâteau 3 minutes supplémentaires. Sortez ensuite le gâteau du bain-marie et laissez refroidir.

Servir frais, accompagné de crème chantilly (ou pas !).

Alors, elle est pour qui cette palme d’Or ? Allez, je vous laisse sur votre nuage !

Muffins banane cannelle

IMGP4143

Il y a quelques jours, Sarah B. s’est acheté le livre de Marc Grossman (Bob) Muffins. Je lui ai dit, « je l’ai ce livre, mon muffin préféré est celui à la myrtille ! » (celui de la page 10)

Ça m’a donné envie de rouvrir ce livre et cette fois-ci, j’ai jeté mon dévolu sur les muffins à la banane (tout le monde a laissé mûrir des bananes un peu trop longtemps pour finalement les jeter à la poubelle. Je ne vous jette pas la pierre, Pierre mais avec cette recette vous n’aurai plus aucune raison d’abandonner des bananes… faire toute cette route pour rien… Pfff). Ma mère dirait « berk » mais ma collègue-goûteuse-officielle Marion a beaucoup aimé et m’a demandé de mettre la recette sur le blog, ce que je fais aujourd’hui.

J’ai arrangé la recette à ma sauce, j’ai mis moins de farine, moins de cannelle, je n’ai pas mis de dattes ni de noix de pécan, j’ai remplacé le yaourt grec par un yaourt à l’ananas, j’ai remplacé le lait de coco par du lait fermenté et j’ai rajouté du bicarbonate de soude. Au final, ce n’était plus du tout la même recette mais ça a donné de très bons muffins au bon goût de cannelle, testez par vous-même !

Ingrédients secs : 200g de farine, de la levure chimique, du bicarbonate de soude, 55g de cassonade, 1 c à soupe de cannelle et du sel

Ingrédients liquides : 125g de yaourt, 115 ml d’huile d’olive, 75 ml de lait fermenté, 60 g de miel, 3 oeufs, 1 c à café d’extrait de vanille, 2 bananes

Préchauffez le four à 180°C.

Mélangez tous les ingrédients secs. Mélangez tous les ingrédients liquides sauf les bananes. Écrasez les bananes à la fourchette et incorporez-les aux ingrédients liquides.

Mélangez les deux préparations sans trop travailler la pâte.

Repartissez la pâte dans les moules à muffins 20 à 25 minutes jusqu’à ce qu’ils soient fermes, moelleux et bien dorés. Vérifiez la cuisson en piquant un couteau dans le muffin, le pointe doit ressortir sèche.

ENJOY